Les Jeux de la Diversité : retour sur un événement solidaire et inclusif !

Pour célébrer la diversité, la solidarité et l’inclusion, FACE Grand Lyon a organisé le vendredi 25 juin 2021 la première édition des Jeux de la Diversité.

 

Le vendredi 25 juin 2021, FACE Grand Lyon organisait la première édition des « Jeux de la Diversité », un événement sous le signe de la solidarité, pour enfin se retrouver et défendre tou.te.s ensemble les valeurs de diversité, de tolérance et de soutien !

L’événement était ouvert à tou.te.s : collaborateur.rice.s d’entreprises, institutionnels, salarié.e.s des SIAE, du service public de l’emploi, entreprises adaptées, associations, étudiant.e.s et demandeur.euse.s d’emploi.

Les Jeux de la Diversité, c’est surtout une journée clé en main, modulable et inclusive, où chaque participant.e peut choisir une ou plusieurs activité(s :

  • Un Job Dating : pour mettre en relation des entreprises qui recrutent et des demandeur.euse.s d’emploi motivé.e.s,
  • Un Village Diversité : conçu autour des thèmes « santé / handicap », « égalité femmes-hommes » et « lutte contre les LGBT-phobies », il s’agit d’un espace pour en apprendre plus sur la diversité et l’égalité, de manière ludique,
  • Des activités physiques : parcours de marche, course à pied ou Challenge Collectif, ouvert à tou.te.s, les activités ont permis de partager un moment convivial pour renforcer la cohésion d’équipe.

 

LE JOB DATING

Afin de mettre en lumière la notion de diversité dans l’emploi, FACE Grand Lyon a organisé un événement de recrutement dans le cadre de la première édition des Jeux de la Diversité.

Le jour-J, 42 entreprises 200 demandeur.euse.s d’emploi étaient présent.e.s, avec plus de 700 postes à pourvoir.

Pour casser la barrière recruté.e / recruteur.euse, se détacher des supports traditionnels, pour favoriser le contact et mettre en avant la motivation des candidat.e.s, entreprises et demandeur.euse.s d’emploi ont pu se rencontrer et échanger également lors du parcours marche l’après-midi.

2Y2A1384
2Y2A1391

LE VILLAGE DIVERSITÉ

Dans le cadre des Jeux de la Diversité, FACE Grand Lyon a également imaginé et créé un Village Diversité autour de 3 grands pôles :

  • La santé et le handicap
  • L’égalité femmes-hommes
  • La lutte contre les LGBT-phobies

« Les Jeux de la Diversité » c’est également un bel outil pour sensibiliser les participant.e.s à la diversité.

Dans ce Village Diversité, différentes animations ludiques étaient proposées, avec la présence de nos partenaires :

L’objectif : créer un espace de rencontres pour aborder de manière ludique des thématiques qui font sens autour de la diversité.

2Y2A1423
2Y2A1426

LES ACTIVITÉS PHYSIQUES

Après un temps ludique d’échauffement collectif proposé par notre partenaire Punch’In, différentes activités physiques ont eu lieu de 14h00 à 16h00 :

  • Un parcours de marche, de 2,5 ou 5 kilomètres,
  • Une course à pied, de 5 ou 10 kilomètres,
  • Une activité de team-building, le “baby-foot humain”.

 

L’objectif majeur, vous l’aurez compris, n’était pas la performance sportive mais bien de créer un événement convivial pour rapprocher des publics qui n’ont pas l’habitude de se croiser, pour marquer les esprits positivement, fédérer et renforcer la cohésion sociale.

 

Les activités physiques (marche et course à pied)  étaient gratuites pour les demandeur.euse.s d’emploi, les étudiant.e.s et les acteur.rice.s de l’emploi.

  • 1
  • 6
  • 5
  • 4
  • 3
  • 2

LES SCORES

A la fin de cette journée solidaire, 8 médailles ont été distribuées, aux premières femmes et premiers hommes de chaque parcours.

Les entreprises ont également été récompensées, avec le classement de “l’entreprise solidaire”, qui prenait en compte le nombre de participant.e.s, le nombre d’offres à pourvoir sur le Job Dating, le nombre de personnes ayant visité le Village Diversité, le nombre de match gagnés au Challenge Collectif et le nombre de participant.e.s arrivé.e.s sur le podium pour les parcours de course et de marche.

La structure qui a gagné le plus de matchs lors du Challenge Collectif a également été récompensée.

2
5

Les fonds récoltés lors de cette journée vont permettre le développement des activités de l’association FACE Grand Lyon, dans le domaine de la lutte contre l’exclusion et les discriminations, et notamment le développement de  l’action “FACE aux femmes” en faveur de la lutte contre les violences conjugales.

FACE aux femmes

 

L’équipe et le Conseil d’Administration de FACE Grand Lyon remercient l’ensemble des participant.e.s, les entreprises, les partenaires, les bénévoles et les prestataires pour cette journée sous le signe de la solidarité !

Restez connecté.e.s, les informations sur la seconde édition arrivent bientôt…

LJD - partenaires de l'événement 2021

SEEPH 2020 : retour sur la création d’un outil de sensibilisation pour CEGID

Du 16 novembre au 20 novembre 2020 a lieu la 24ème édition de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH).

La SEEPH, impulsée par l’ADAPT en 1997, est aujourd’hui un rendez-vous incontournable pour sensibiliser la société à l’emploi des personnes en situation de handicap.

 

“Le temps d’une semaine, l’objectif est de faire se rencontrer entreprises, politiques, associations, société civile et bien entendu demandeurs d’emploi en situation de handicap.

La SEEPH est l’occasion de s’interroger sur les différents dispositifs mis en place pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. C’est un moment d’échange et de partage où l’on peut s’informer et sensibiliser sur le travail des personnes en situation de handicap. Comme pour les éditions précédentes, LADAPT, l’Agefiph et le FIPHFP sont co-organisateurs et proposeront plusieurs rendez-vous communs autour des thématiques suivantes : le numérique, l’école inclusive et le handicap invisible.

Mais la SEEPH, c’est aussi et surtout des actions concrètes pour faciliter le recrutement. Un peu partout en France seront organisés des événements pour favoriser la rencontre entre entreprises et demandeurs d’emploi : HandiMouv’Emploi, forums…”

 Source : https://www.semaine-emploi-handicap.com/edition-2020 »

 

 

Depuis plusieurs années, FACE Grand Lyon déploie différentes actions sur le handicap. 

 

En 2020, FACE Grand Lyon et UPANDGO ont accompagné l’entreprise CEGID sur la création d’un support de sensibilisation digital.

 

Banniere_LinkedIn_DRH_1200x627_1120 (002)

 

Fanny CHATEAU, Chargée de mission handicap et diversité à CEGID, vous en dit plus sur ce projet.

Pouvez-vous nous préciser les grandes lignes de la politique handicap de Cegid ?

Cegid mène une politique en faveur de l’inclusion des personnes en situation de handicap depuis plus de 10 ans. Nous arriverons, à la fin 2020, au terme de notre 4ème accord d’entreprise en la matière. Ainsi, à travers cet accord porté par la Mission Handicap, la DRH et de nombreuses parties prenantes internes comme externes, nous menons des actions concrètes pour permettre un traitement égalitaire et non-discriminant de l’ensemble de nos salarié-es. 
Nos axes de travail sont multiples, pour assurer des parcours inclusifs au sein de Cegid, du premier au dernier jour parmi nos équipes : recrutement, intégration, maintien dans l’emploi ainsi que formation font partie de nos priorités. Nous essayons également d’impulser une dynamique d’inclusion commune à tous-tes, à travers des actions de communication et de sensibilisation, mais également en développant le recours au secteur protégé et adapté. Nous pouvons donc faire un bilan positif de 10 années d’actions en la matière, avec un taux d’emploi de 4,30%, propulsé par les recrutements et les reconnaissances en interne. De nombreux aménagements (de poste, des horaires, du fonctionnement en équipe) ont pu être réalisés, et près de 2 000 salarié-es ont déjà été sensibilisé-es.

Pouvez-vous nous présenter l’outil qui a été créé dans le cadre de la SEEPH 2020 ?

Cette édition de la SEEPH est particulière pour Cegid. Comme pour de nombreuses entreprises, elle est d’abord distancielle puisque nos équipes sont actuellement en télétravail pour les fonctions le permettant – nous avions anticipé que nous ne pourrions sans doute pas nous rassembler comme les années précédentes. De plus, il s’agit des 10 ans de la Mission Handicap : il était important de marquer le coup, et de mettre en place un outil pérenne, qui puisse aller au-delà de cette semaine et toucher tous-tes nos salarié-es.

Nous avons donc choisi de mettre en place une Digibox, une véritable boîte à outils numérique sur le sujet du handicap. Avec l’aide de FACE Grand Lyon et UPANDGO, nous avons pensé et produit les contenus de cet outil. Nos collaborateur-ices pourront ainsi y trouver de nombreuses ressources concrètes (sur les démarches internes, le contenu de l’accord, les différents interlocuteurs, la démarche RQTH) et du contenu de sensibilisation ludique.

Bien que nous ne puissions pas encore en faire le bilan, les quelques premiers retours indiquent que cet outil est déjà très apprécié !

Pourquoi avez-vous choisi FACE Grand Lyon pour ce projet ?

Nous avions connaissance de l’expertise de FACE Grand Lyon en matière d’accompagnement des entreprises sur le sujet – la réponse à notre appel à projets, en partenariat avec UPANDGO, a donc retenu toute notre attention. FACE Grand Lyon nous a permis d’avoir des contenus adaptés à notre entreprise et nos enjeux, tout en étant ludiques et informatifs.

De plus, Cegid s’inscrit aujourd’hui dans une politique RSE plus globale : cette action était aussi l’occasion de poser les bases d’un partenariat plus durable en la matière. Nous renouvellerons en tout cas notre confiance pour de futurs projets, en mobilisant nos salarié-es pour agir en faveur de l’éducation ou de l’emploi dans le domaine du numérique ! 

HACKATEMPS : un événement autour de l’Équilibre des Temps de Vie

La première édition du Hackatemps, organisée par FACE Grand Lyon, a eu lieu le 2 juillet 2020.

 

Le projet “Équilibre des Temps de Vie” a démarré en octobre 2018. Pour rappel, ce projet était financé par le FACT (Fonds pour l’Amélioration des Conditions de Travail) du réseau ANACT-ARACT.

Ce projet avait différents objectifs :

  • Travailler au plus près des entreprises sur leur pratiques RH et managériales, tout en promouvant le dialogue social;
  • Favoriser la déconstruction des stéréotypes de genre;
  • Améliorer les conditions de travail grâce à une meilleure articulation vie professionnelle – vie privée.

 

Pendant 2 ans, 5 entreprises de moins de 300 salarié.e.s ont pris part au projet. 

Dans un premier temps, ces entreprises ont pu bénéficier d’un audit de leurs pratiques en matière de conciliation des temps de vie, en lien avec la question de l’égalité professionnelle femmes-hommes.

Dans un second temps, des rencontres interentreprises ont été organisées. Ces rencontres ont été animées par une consultante expérimentée. L’objectif de ces temps fort était d’apporter des informations et des exemples concrets aux entreprises, tout en favorisant l’échange d’outils et de bonnes pratiques.
Les entreprises participantes ont également bénéficié, pour celles qui le souhaitaient, d’un accompagnement à l’élaboration d’un plan d’actions à la suite du diagnostic réalisé.

 

Rencontre hackatemps
Rencontre hackatemps

 

L’étape finale de ce projet a eu lieu le 2 juillet 2020. FACE Grand Lyon a organisé son tout premier hackatemps : un événement 100% digital pour aller plus loin dans la recherche de solutions innovantes.

Cet événement, ouvert à toutes et à tous, visait à :

  • Favoriser l’intelligence collective, en réunissant des ressources pluridisciplinaires intéressées de près ou de loin par les questions de l’amélioration des conditions de travail, de la qualité de vie au travail et d’égalité professionnelle femmes-hommes
  • Profiter de l’intelligence collective pour réfléchir et développer des solutions inédites, innovantes
    socialement permettant aux entreprises d’agir en faveur d’une meilleure articulation des temps de vie
  • Bénéficier d’autres apports théoriques et pratiques à travers l’intervention de FACE Grand Lyon et de l’ANACT-ARACT, mais également de la présence d’un comité d’expert.e.s.

 

Toute la journée, ce sont 30 participant.e.s qui ont pu réfléchir (grâce aux outils Glowbl et Klaxoon) autour des 3 thématique proposées : télétravail, présentéisme / charge familiale, charge de travail.

Le Hackatemps a démarré à 9h30 et s’est achevé à 16h45, avec la restitution en plénière des travaux menés en sous-groupe.

Cette première édition a été très prolifique : une centaine d’idées / freins et différentes solutions ont pu être énoncés. Dans chaque atelier, les participant.e.s ont du faire un choix, et retenir une seule solution.

 

Voici les solutions retenues à la fin de la journée : 

hackatemps solution

 

 

A la fin de la journée, ces 3 solutions ont été soumises aux votes des participant.e.s.

La solution qui a été le plus plébiscitée est la création d’une application qui faciliterait la conciliation des temps de vie des familles.

solution hackatemps

 

FACE Grand Lyon vous donne rendez-vous courant 2021 pour poursuivre sur cette thématique de l’Équilibre des Temps de Vie en Entreprise… et voir quelle suite a été réservée à la solution approuvée !

 

Hackatemps partenaires

GRDF : PORTRAIT d’une entreprise engagée

Cette année encore, l’entreprise GRDF a rejoint le club FACE Grand Lyon.
Découvrez les engagements responsables de l’entreprise, à travers une rapide interview !

 

Depuis combien de temps l’entreprise GRDF s’implique aux côtés de FACE Grand Lyon, et de quelle manière/sur quelles actions ?

GRDF s’implique aux côtés de FACE Grand Lyon depuis plus de 10 ans. Au début, nous faisions surtout des opérations de  Job Academy, puis nous avons monté des Job Academy 100% féminines, en cohérence avec notre démarche volontariste de féminisation des métiers techniques.

Nous avons également été dans les premiers adhérents à participer à La Course de la Diversité et aux stages collectifs pour les jeunes collégien.ne.s de 3ème.

Nos actions les plus importantes ont consisté à accompagner 2 promotions Civigaz, et également à mettre à disposition une cheffe de projet pendant 2 ans dans le cadre d’un mécénat de compétences à mi-carrière.”

 

 

Pourquoi l’entreprise GRDF a-t-elle choisi de s’impliquer avec FACE Grand Lyon ?

“GRDF et la Fondation FACE travaillent ensemble depuis de nombreuses années. Notre partenariat régional avec le club FACE Grand Lyon est une évidence, et notamment en raison de la diversité des actions proposées et du professionnalisme et de l’expertise de l’équipe. Le périmètre d’actions de FACE sur la Métropole de Lyon est également un atout.

Notre implication s’intègre parfaitement dans la politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) de GRDF et nous avons à cœur de rendre concret notre engagement.”

 

 

Quels sont les impacts de ces actions avec FACE Grand Lyon ?

“Notre volonté est d’impliquer un maximum de collaborateur.rice.s dans les actions de RSE et de rechercher l’efficacité dans nos actions.

Les salarié.e.s qui contribuent à des actions de parrainages par exemple ou à des d’interventions auprès des collégien.ne.s lors des stages collectifs se sentent valorisé.e.s.”

 

Quel est le retour des collaborateur.rice.s impliqué.e.s sur ces actions ? Combien sont-ils/elles ?

“Plus de 70 salarié.e.s s’investissent chaque année auprès de FACE Grand Lyon sur différentes actions (15 parrainages des Job Academys , 45 interventions lors des stages collectifs de 3ème , 15 participant.e.s à la Course de la Diversité, sans compter les prochaines promotion Civigaz).

Les technicien.enne.s gaz nous font part de leur grande satisfaction lorsqu’ils/elles peuvent faire découvrir leur métier à des jeunes sur le terrain.”

 

 

Comment GRDF imagine la suite de sa collaboration avec FACE grand Lyon ?

“Nous continuons certains actions déjà engagées, et notamment les stages collèges qui est une très belle formule, efficace et innovante. Nous préparons aussi une nouvelle promotion Civigaz.

Nous souhaitons également travailler avec FACE Grand Lyon sur le sourcing des postulants à la formation « Titre Gaz ».

Il est important de noter que nous travaillons en co-construction avec FACE dans une logique d’amélioration continue (bilans des actions, propositions d’améliorations, benchmark, …).”

 

 

diversité interculturalité

Diversité, interculturalité : une soirée d’échanges et de bonnes pratiques !

Ce lundi 5 mars a eu lieu une soirée d’échanges sur le thème de l’interculturalité, co-organisée par FACE Grand Lyon et Formasup ARL.

L’objectif de cette soirée : échanger mais aussi comprendre comment la diversité culturelle peut devenir un levier de performance pour une organisation.

De nombreux témoignages ont rythmé cette soirée :

– Yves Cimbaro, directeur de Formasup ARL

– Maha Merilhou, vice-présidente de FACE Grand Lyon

– Marisa Lai-Puiatti, conseillère du Défenseur des droits

– Inès Weill-Richant et Kenza Alaoui, fondatrices de la structure IK Turbulences

– Patrick Blayac, directeur RSE de l’entreprise Suez

– Mariam Khattab, directrice de Mozaïk RH

– Maria Lamier, cheffe d’entreprise HTP Centre-est

– Perrine Lottier, secrétaire générale de l’école Ciné Fabrique

– Anne-Lise Palaric, conseillère Pôle-Emploi de l’agence d’Oullins

« Le plus grand ennemi de l’interculturalité, c’est le stéréotype » Mariam KHATTAB

Cette soirée, animée par Nicole Hériter, Directrice Diversité de Formasup ARL, a été riche en échanges interculturels. Tous et toutes les intervenant.e.s ont partagé leurs vécus, leurs expériences, leurs avis sur la diversité au sein d’une organisation.

Après ce temps d’échanges, les invités ont pu se retrouver autour d’un buffet.

« La diversité, c’est se réinventer en permanence, se bousculer » – Perrine LOTTIER

  • diversité interculturalité
  • diversité interculturalité
  • diversité interculturalité
  • diversité interculturalité
  • diversité interculturalité
  • diversité interculturalité
  • diversité interculturalité
  • diversité interculturalité
  • diversité interculturalité
  • diversité interculturalité
Un grand merci à l’organisme Formasup ARL pour leur collaboration durant l’organisation de cet événement.

FormaSup Ain Rhône Loire, association loi 1901 créée en 1995 par les entreprises, représentées par les organisations professionnelles, interprofessionnelles et consulaires (MEDEF, CGPME, CCI) et les Universités et Grandes Écoles, développe avec le Conseil Régional Rhône Alpes l’apprentissage dans l’enseignement supérieur.
FormaSup Ain Rhône Loire anime le dispositif pour chacun des acteurs de l’apprentissage (entreprise, établissement de formation et apprenti).

Le CFA est certifié Qualité depuis 2007 (Norme ISO 9001) et a été labellisé Diversité en octobre 2013.

Vous souhaitez allez plus loin et acquérir des outils concrets pour gérer et manager l’interculturalité au sein de votre entreprise ?

Inscrivez-vous à nos sessions de sensibilisation gratuites à l’interculturalité !

Plus d’informations auprès de Fanny CHATEAU : f.chateau@fondationface.org – 04 72 10 01 09 – 06 41 30 98 45

 

Formations interculturalité
Les mots ont un sens

#LesMotsOntUnSens – Lancement de la campagne de sensibilisation contre les stéréotypes et les LGBT-phobies

Avec le soutien de la DILCRAH (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT), FACE Grand Lyon développe depuis plusieurs années des actions en faveur d’une société plus inclusive envers les personnes LGBT+ (Lesbiennes – Gays – Bi – Trans), notamment au sein des entreprises.

Aujourd’hui, FACE Grand Lyon lance sa campagne de sensibilisation “#LesMotsOntUnSens” pour agir sur les stéréotypes et les préjugés, et ainsi prévenir les discriminations et lutter contre les LGBT-phobies dans la sphère professionnelle.

Cette campagne nous a été inspirée par un groupe d’étudiant.e.s de l’école Sup de Com, mobilisé à cette occasion pour nous aider à créer une communication innovante et créative.

 

Les mots ont un sens

 

La campagne

Une série de 16 visuels ont été produits et seront diffusés sur les réseaux sociaux, ainsi qu’auprès de nos entreprises partenaires.
Leur principe est simple : associer à des stéréotypes et des propos LGBT-phobes trop souvent entendus un visage humain, pour deux raisons :

–   Montrer que ces phrases sont loin d’être anodines et qu’elles atteignent directement des personnes.

–   Montrer toute la diversité des personnes LGBT+, qui sont loin de constituer un groupe homogène, pour casser les clichés.

 

#LesMotsOntUnSens

“Les mots ont un sens”, c’est le leitmotiv de cette campagne, son slogan.

En effet, les mots, les paroles, ne sont pas exempts de stéréotypes ou de clichés : ils en sont même un des principaux vecteurs. Et ces mots viennent influencer la perception que l’on a des personnes LGBT+, ils façonnent notre vision et peuvent mener à des discriminations, à des LGBT-phobies. Ils créent des représentations dont il est difficile de se détacher, et que les personnes concernées intériorisent directement.

Les mots peuvent être porteurs de violence, et il est nécessaire, pour une meilleure inclusion des personnes LGBT+ dans la société et dans le monde du travail, d’y prêter attention et de travailler sur son langage. Les propos LGBT-phobes ne doivent pas être banalisés : les refuser, c’est refuser la dévalorisation et la stigmatisation de ces personnes.

Pour plus d’informations sur le vocabulaire approprié, notamment celui utilisé ici, rendez-vous en fin d’article pour un lexique.

Pourquoi agir en entreprise ?

FACE Grand Lyon accompagne directement les entreprises pour leur offrir une meilleure compréhension de ces enjeux et pour les conduire vers l’inclusion des personnes LGBT+.

– Favoriser l’intégration de l’ensemble des salarié.e.s

Les discriminations en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre ne doivent pas être considérées comme relevant uniquement de la vie privée des salarié.e.s. Les relations au sein de l’entreprise sont donc directement influencées par la vie privée : un échange banal sur un week-end peut être une source de mal-être pour un.e salarié.e qui n’ose pas révéler son homosexualité par exemple, ou qui se sent dans l’obligation de le dissimuler. Seulement 16% des personnes LGBT en parlent à leurs supérieur.e.s hiérarchiques, et 39% n’en parlent qu’à certain.e.s de leurs collègues[1]. Cela peut avoir des conséquences sur leur sociabilité, leur intégration dans l’entreprise, et se ressentir directement sur leur bien-être mais également sur la qualité de leur travail.

– S’ouvrir à la diversité des profils

Les LGBT-phobies sont ancrées dans des stéréotypes et des clichés : 60% d’entre elles se traduisent par du rejet et de l’ignorance[2]. Cela a une incidence directe au sein des entreprises : 41% des demandeurs d’emploi estiment qu’être une personne homosexuelle constitue un frein à l’embauche, et le chiffre monte à 73% pour les personnes transidentaires[3]. Lutter contre les stéréotypes et les clichés permet de réduire ces discriminations et offre un meilleur accès à l’emploi pour les personnes LGBT+. En 2013, 20% d’entre elles s’estimaient avoir déjà été victimes de discrimination à l’embauche ou dans leur emploi au cours des 12 derniers mois[4]… Déconstruire les idées reçues, c’est aussi permettre à l’entreprise de s’ouvrir à une diversité de profils compétents.

– Permettre le bien-être de l’ensemble des salarié.e.s

46% des salarié.e.s du secteur privé estiment que révéler son orientation sexuelle à son entourage professionnel contribue à mettre mal à l’aise ses collègues de travail[5]. L’ensemble des salarié.e.s doit pouvoir se sentir en confiance sur son lieu de travail, afin d’être efficace et épanoui.e. L’expression « plafond rose » est même utilisée, par analogie avec « le plafond de verre » pour les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes : il est nécessaire d’avoir un dialogue avec les personnes LGBT+, concernant leur intégration, leur déroulement de carrière et surtout leur bien-être au travail. L’entreprise est un acteur majeur pour éviter le repli sur soi de ces personnes et favoriser leur inclusion sociale.

– S’engager dans une démarche socialement responsable

Les discriminations, à raison de l’orientation sexuelle, de l’identité de genre, du genre, ou d’autres critères, sont punies par la loi[6]. Mais au-delà de la conformité légale, l’entreprise évolue en même temps que la société : avoir une démarche socialement responsable, c’est aussi reconnaître et prendre en compte les besoins, parfois individuels, de ses salarié.e.s. Permettre l’inclusion et le respect des personnes LGBT+, c’est s’inscrire dans une évolution positive, qui bénéficie à l’ensemble de l’entreprise mais aussi à la société toute entière.

[1] Baromètre sur l’inclusion des LGBT au sein des signataires de la Charge d’Engagement LGBT+, IFOP, L’Autre Cercle, 2017.

[2] Rapport annuel, SOS Homophobie, 2016.

[3] 8° Baromètre de perception des discriminations dans l’emploi, IFOP, Défenseur des Droits et Organisation Internationale du Travail, 2015.

[4] Enquête de l’Agence pour les Droits Fondamentaux de l’Union Européenne, 2013.

[5] 5° Baromètre sur la perception des discriminations au travail, Défenseur des Droits / Organisation internationale du travail, 2012.

[6] Article 1132-1, Code du travail. 

 

FACE Grand Lyon se positionne en tant que ressource sur ces thématiques, pour accompagner directement les entreprises, grâce à cette campagne de sensibilisation qui a vocation à être diffusée le plus largement possible, mais également par la production en cours d’un guide conseil & ressources.

 

Entreprises, vous avez la possibilité de sensibiliser vos salariés contre les stéréotypes et les LGBT-phobies : pour diffuser la campagne au sein de votre structure, merci de nous contacter :
face.grandlyon@fondationface.org – 04 37 42 01 45

 

 

LGBT : le sigle renvoie à « Lesbiennes, Gays, Bi et Trans ». Il peut être accompagné d’un « + » pour inclure l’ensemble du spectre du genre et des orientations sexuelles qui existent. On peut également le croiser sous une forme plus complète : LGBTQIAA+ (Lesbiennes – Gays – Bis – Trans – Queers – Intersexes – Aromantiques – Asexuelles et +).

Hétérosexuel.le.s : Femmes ou hommes attiré.e.s romantiquement et/ou sexuellement par des individus du sexe opposé.

Lesbiennes/Homosexuelles : Femmes attirées romantiquement et/ou sexuellement par des femmes.

Gays/Homosexuels : Hommes attirés romantiquement et/ou sexuellement par des hommes.

Bisexuel.le.s : Personnes attirées romantiquement et/ou sexuellement par les hommes et les femmes.

Pansexuel.le.s : Personnes attirées romantiquement et/ou sexuellement par des personnes de tous les genres/sexes.

Queers : Terme à l’origine militante qui signifie la non-appartenance à l’hétérosexualité ou à l’identité cisgenre.

Intersexes : Personnes nées avec les caractéristiques anatomiques des deux sexes.

Aromantiques/Asexuelles : Personnes qui ne ressentent pas d’attirance romantique, ou d’attirance sexuelle.

Transidentité : Identité d’une personne dont le genre n’est pas celui qui lui a été assigné à la naissance en fonction de son anatomie et de ses caractéristiques génétiques.

Trans/Transsexuel.le/Transgenre : personne qui s’identifie à un autre genre que celui qui lui a été assigné à la naissance.

Transition : Période d’évolution physique, psychologique et sociale d’une personne trans.

MtoF : Sigle qui correspond à « Male To Female » ; personne née de sexe masculin et qui souhaite transitionner vers un sexe féminin.

FtoM : Sigle qui correspond à « Female to Male » ; personne née de sexe féminin et qui souhaite transitionner vers un sexe masculin.

Cisgenre : Individu qui s’identifie au genre assigné à sa naissance.

Transphobie : Ensemble des préjugés et discriminations dont sont victimes les personnes trans.

Coming-out : Fait de parler d’une chose personnelle considérée comme intime. Ici, le coming-out concerne le fait de révéler son orientation sexuelle ou son identité de genre.

Lexique sur les transidentités inspiré du lexique de l’association Chrysalide. 

 

Logo FACE Grand Lyon
logo délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et à la haine anti LGBT