conference bonheur national brut

“Le bonheur National Brut en Action”

, une semaine pour passer de l’inspiration à l’action.

Retour sur la conférence « Le Bonheur National Brut en action ! »

séparateur

Ce jeudi 5 octobre 2017 avait lieu la seconde rencontre de la semaine « Agir RSE ! Les rencontres FACE Grand Lyon, une semaine pour passer de l’inspiration à l’action ».

Une conférence au sujet du Bonheur National Brut, nouvel indicateur de performance qui remplace le PIB au pays du Bhoutan, animée par le Centre BNB France.

Après une brève présentation de ce qu’est le Centre BNB France, les intervenant.e.s ont introduit cette conférence par un moment de méditation. Tout.e.s les participant.e.s ont été invité.e.s à fermer les yeux et à déconnecter quelques instants dans le silence.

Suite à cet instant de méditation et de connexion avec les intervenant.e.s, la conférence a pu débuter sur la base qu’une question simple :

Pourquoi changer de paradigme ?

conference bonheur national brut

Les intervenant.e.s ont tout d’abord exposé 3 fractures présentes dans le monde actuel :

  • une fracture écologique : une séparation entre les hommes et la nature, la consommation excessive des ressources de la terre,
  • une fracture économique : avec 2,5 milliards de personnes en dessous du seuil de pauvreté,
  • une fracture personnelle : avec soi-même qui engendre un grand déficit de l’attention aujourd’hui et la croissance de la souffrance autour de chacun de nous.

C’est autour de ce constat que s’est construite une réponse à cette nécessité de changement de paradigme.

« Les pays les plus riches de ne sont pas nécessairement les plus heureux »

« Les Etats-Unis, par exemple, représentent le pays où il y a le plus d’inégalités sociales et de problèmes liés à la santé. »

« Le PIB ne mesure que les activités apparentes, cela laisse de côté les loisirs, cela n’indique que les richesses monétaires ».

« Nous ne tenons pas compte des bonnes mesures, cela fait longtemps qu’on ne s’occupe que des biens matériels et de l’augmentation constante du PIB. Le PIB ne tient pas compte de la joie de l’éducation, de celle des parents, de celle des enfants. Il ne tient pas compte de nos poètes, de leurs poèmes, ni de la force de nos mariages ou de nos débats politiques… »

Les intervenant.e.s ont alors mis en avant d’autres pratiques pouvant avoir un effet positif dans le monde professionnel, tel que la bonne gouvernance, un travail ayant du sens, un équilibre de vie personnelle…

Le Bonheur, de quoi parlons-nous ?

Pour répondre à cette question, les intervenant.e.s ont invité une nouvelle fois les personnes présentes à effectuer une minute de méditation.
Tout le monde a ensuite été invité à discuter de cette courte expérience avec son voisin, et à partager avec la salle un moment de bonheur vécu dans sa vie.

criteres bnb

La conférence s’est ensuite poursuivie par un travail sur le thème de la reconnexion à soi.
Un travail autour des 4 piliers du Bonheur National Brut :

  • le respect de l’environnement
  • le développement économique et durable qui limite les inégalités
  • la bonne gouvernance
  • la promotion et la diversité culturelle, la vitalité des communautés

Certaines entreprises, ayant atteint un objectif économique ambitieux, se sont lancées dans l’aventure du BNB, désirant valoriser et recentrer l’humain dans le monde économique.

Un moment d’échanges entre les intervenant.e.s et le public est ensuite venu clore cette conférence, un moment de questions-réponses enrichissant.

Les participant.e.s ont par la suite été convié.e.s à venir trouver le bonheur autour d’un buffet, sous le signe de la bienveillance et de la convivialité !

 

mains ordinateurs bureau

AGIR RSE – “Les enjeux de la transformation numérique”

, une semaine pour passer de l’inspiration à l’action.

Retour sur le petit-déjeuner « Les enjeux de la transformation numérique » 

séparateur

Ce mardi 3 octobre 2017, avait lieu la première rencontre de la semaine « Agir RSE ! Les rencontres FACE Grand Lyon, une semaine pour passer de l’inspiration à l’action », organisée par FACE Grand Lyon. 

Un petit-déjeuner sur la thématique des enjeux de la transformation numérique dans le monde professionnel, animé par Françoise Grassa, intervenante au nom du cabinet @ltitud’Rh.

participants evenement agir rse

Suite à une présentation brève du déroulé de la matinée et de la semaine « Agir RSE », l’intervention a pu débuter sur la base d’un constat simple : le numérique est aujourd’hui omniprésent dans notre quotidien.

Cette matinée basée sur l’échange, a pu faire ressortir les freins et les motivations de l’utilisation du numérique au quotidien, ainsi que les différents comportements que peuvent avoir les entreprises face à ce constat.

L événement a ensuite fait place à une session de questions/réponses entre l’intervenante et les participants, avant de prendre fin au tour d’un petit-déjeuner convivial et garni de viennoiseries !

petit dejeuner les enjeux de la transformation numérique

Merci  aux nombreux participants présents, pour leurs questions enrichissantes et constructives !

Nous remercions également AG2R La Mondiale pour l’accueil de cet évènement dans leurs locaux, ainsi que Madame Françoise Grassa (@ltitud rh’) pour son intervention !

Logo AGIR RSE

Agir RSE, les rencontres FACE Grand Lyon, quèsaco ?

Agir RSE, c’est 7 jours articulés autour d’un ensemble d’actions et d’animations en lien avec la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)!

Pourquoi ?

La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) fait désormais partie intégrante des stratégies d’entreprises.
Réelle valeur ajoutée, elle a un impact direct sur l’image et la réputation d’une structure.

Au delà de la définir, l’enjeu est aujourd’hui de faire vivre cette démarche à travers différentes actions concrètes et pérennes.

  • Comment insuffler une culture RSE dans votre entreprise ?
  • Comment générer un mode de pensée et de management RSE-friendly ?

Laissez-vous guider par FACE Grand Lyon

tout au long de cette semaine en faveur de la RSE !

travail

AGIR RSE – Harmoniser tous les actes de l’entreprise

AGIR RSE

, une semaine pour passer de l’inspiration à l’action

L’entreprise libérée…quésaco ?

séparateur

Depuis plusieurs années, nous entendons parler de l’entreprise libérée. Mais qu’entendons-nous par entreprise libérée ?

Dans leur ouvrage « Liberté et Cie » paru en 2012, Isaac Getz et Brian M. Carney définissent l’entreprise libérée comme celle où « les salariés sont libres et responsables d’entreprendre toutes les actions qu’ils estiment les meilleures pour l’entreprise». Une définition intéressante qui déstabilise notre façon de concevoir traditionnellement l’organisation d’une entreprise et qui suscite beaucoup de questions : comment travaille-t-on dans une entreprise libérée? Comment s’organise-t-elle au quotidien? Comment les décisions sont-elles prises? Autant de questions auxquelles Kevin Delfour de l’entreprise Sogilis va répondre. 



Rencontre avec Kevin Delfour de l’entreprise Sogilis.

entreprise sogilis photo


Pouvez-vous nous présenter l’entreprise ?

sogilis logo oiseau

Sogilis est une société de services créée en 2008 par Christophe Baillon. Nous sommes spécialisés dans la conception de logiciels et applications informatiques. L’entreprise va également plus loin puisque nous proposons à nos client.e.s un accompagnement sur leur business modèle et leur stratégie financière.

Notre travail au quotidien doit répondre à 3 objectifs : enthousiasmer le client, être rentable et, pour les salariés, s’épanouir au travail.


Pourquoi parler de Sogilis comme étant une entreprise libérée ?

Parce qu’il n’y a pas de manager ni de lien hiérarchique. L’ensemble de l’équipe s’autogère. Les collaborateur.rice.s discutent et décident ensemble aussi bien de la validation ou non des demandes client.e.s que de la vie de l’entreprise comme les actions de communication et financières. Nous sommes libres de proposer, d’agir, et de décider à partir du moment où les 3 objectifs cités précédemment sont respectés. Par exemple, les augmentations de salaires sont décidées en équipe tout en sollicitant l’avis des gérants afin que nos décisions ne mettent pas en péril l’entreprise si nous avons des doutes. 




« L’entreprise libérée c’est là où il fait bon vivre ! »

« Travailler dans une entreprise libérée est plus stressant, mais c’est du bon stress qui favorise le bien-être au travail ! »

Les collaborateur.rice.s ont également la possibilité de proposer des projets plus personnels et d’avoir du temps dédié pour les développer.

Nos maîtres mots sont : liberté, initiative, écoute et respect. 


Quels outils ou méthodes d’organisation utilisez-vous ?

Nous utilisons plusieurs outils informatiques pour faciliter la collaboration et les prises de décisions (mails pour le suivi des projets et un logiciel de discussion instantanée pour la vie de l’entreprise). Nous avons instauré des points quotidiens, hebdomadaires et mensuels  pour gérer les problèmes au quotidien, suivre les actions et partager avec l’équipe. Concernant la gestion des ressources humaines, les entretiens annuels d’évaluation sont réalisés par les collaborateur.rice.s eux-mêmes. Les évaluateur.rice.s vont être les collègues avec lesquel.le.s nous avons le plus collaboré dans l’année. 


« Les personnes portent leur responsabilité au niveau individuel et collectif »


Nous avons également mis en place les entretiens 360° : tou.te.s collaborateur.rice.s ont la possibilité de solliciter ce type d’entretien. Le principe est simple, toute l’équipe se réunit pour échanger sur ce que l’équipe préconise comme axe d’amélioration ou apprécie chez la personne qui a sollicité l’entretien. 


Enfin nous avons mis en place le concept des « pizzacodes » qui consiste à se réunir en soirée avec des pizzas pour partager les compétences en codage et développement informatique. 


Comment imaginez-vous la suite pour Sogilis ?

Le développement du business sera qualitatif : notre objectif n’est pas de multiplier le nombre de nos client.e.s, mais d’avoir une liste d’attente de client.e.s !


Nous voulons également rester une entreprise à taille humaine et aller plus loin dans le concept d’entreprise libérée sous l’angle de l’innovation sociale par rapport à nos propres valeurs. Par exemple, nous réfléchissons aujourd’hui au principe des « congés illimités » : ne pas se limiter à 5 semaines/an mais prendre autant de congés que la rentabilité de l’entreprise et notre travail au quotidien nous le permettent. 


Quelles sont les limites selon vous de l’entreprise libérée ?

Je visualise 3 limites à la mise en œuvre d’une entreprise libérée :

  • Le nombre de collaborateur.rice.s car ce qui est possible pour une entreprise de 10 à 30 personnes peut être plus compliqué pour une plus grande entreprise si son modèle n’est pas libéré à l’origine.
  • Les limites liées au périmètre, il me semble important de limiter son activité à son cœur de métier, ce que nous savons bien faire,  de garder une vision commune.
  • L’entreprise libérée n’est pas compatible avec tou.te.s salarié.e.s, il faut que les personnes soient autonomes, qu’elles aient envie d’avoir des responsabilités et de s’investir comme si c’était leur propre entreprise.

« Ceux qui font sont ceux qui savent le mieux ce qui est bon pour l’entreprise. » 

« Tu ne changeras pas la personne mais tu peux changer le cadre pour la faire évoluer !» 

« Ce n’est pas parce qu’on peut tout faire qu’on peut faire n’importe quoi ! »


mains

AGIR RSE – Penser global, agir local

, une semaine pour passer de l’inspiration à l’action

Être réserviste civique, un engagement pour chacun !

séparateur

Qu’est-ce que la Réserve Civique ? 

logo reserve civique

S’engager bénévolement pour faire vivre la fraternité

La Réserve Civique propose aux citoyens des missions d’intérêt général auprès d’associations et d’organismes publics.

Instituée par la loi Égalité et Citoyenneté n° 2017-86 du 27 janvier 2017, la Réserve Civique est une réponse au désir d’engagement des citoyens qui s’est largement manifesté après les attentats de 2015.

La Réserve civique vise à permettre à tous ceux qui ont manifesté, depuis janvier 2015, l’envie de s’engager, d’offrir de leur temps au service de la République et de ses valeurs. Cet engagement est distinct de celui proposé par les réserves opérationnelles ou spécialisées (militaires, garde nationale, sanitaire ou pénitentiaire).

Être réserviste civique, c’est être acteur d’un ou plusieurs projets d’intérêt général, inspirés par les valeurs de la République, proposés par des organismes publics ou associatifs. La Réserve civique est à la disposition des associations, des collectivités territoriales et des administrations qui  ont besoin du concours occasionnel de bénévoles. La réserve n’est donc pas l’apanage des services publics.

En quoi le Service Civique entre dans une démarche RSE ?

Les projets proposés aux réservistes peuvent concerner 10 domaines d’action : la solidarité et le vivre ensemble, l’éducation et l’insertion professionnelle, la culture, la santé, l’environnement, le sport, la mémoire et la citoyenneté, la coopération internationale, les interventions d’urgence en situation de crise ou d’événement exceptionnel, la sécurité.

La Réserve civique est ouverte à toutes et tous (citoyens et étrangers résidents régulièrement sur le territoire français) à partir de 16 ans sans limite d’âge supérieure. Elle propose des missions occasionnelles, ponctuelles ou récurrentes, à caractère bénévole.

Les salariés peuvent tout à fait devenir réservistes ! Leur engagement dans la réserve peut se faire soit par accord amiable avec votre employeur, soit sur leur temps libre. Une mise à disposition ou une décharge de la part de votre employeur n’est pas nécessaire. 

Comment devient-on réserviste ?

Une plateforme a été créée pour mettre en lien les associations et les réservistes : https://reserve-civique.beta.gouv.fr

Très simple d’utilisation, les volontaires consultent les missions proches de chez eux et peuvent postuler aux missions de la réserve civique en s’inscrivant en ligne, en adhérant à la charte de la réserve civique et en renseignant leur profil. Les durées des missions sont très variables : de quelques heures à plusieurs semaines ! Chacun y trouve un engagement adapté à ses possibilités.

Les missions n’ont pas de caractère contractuel. Les réservistes ne sont ni agent public, ni  salarié, ni stagiaire. Leur statut est entièrement distinct du code du travail. Une mission de Réserve civique n’est pas et ne peut pas être un emploi.

La Réserve Civique ouvre-t-elle des droits ?

Les missions de Réserve civique effectuées pour le compte des associations et des organismes définis à l’article 39 de la loi du 8 août 2016 (dite loi Travail) pourront, si elles satisfont aux critères posés par la loi, alimenter le compte d’engagement citoyen et les droits de tirage qui lui sont associés.

S’agissant du compte d’engagement citoyen, le réserviste doit renseigner son numéro de sécurité sociale dans son profil pour pouvoir alimenter son compte. 

La durée minimale nécessaire à l’acquisition de vingt heures sur le compte personnel de formation correspond à un cumul de 80 heures d’engagement bénévole au titre de la Réserve civique sur une année glissante (décret n°2017-1058 du 10 mai 2017 modifiant le compte d’engagement citoyen du compte personnel d’activité).

Les pionniers ont déjà commencé !

Haut Commissaire à l'Engagement Civique et Préfet de la Région Auvergne Rhône Alpes

Le 4 juillet dernier, Yannick Blanc, Haut Commissaire à l’Engagement Civique, et Henri Michel Comet, Préfet de la Région Auvergne Rhône Alpes, sont venus faire le lancement de la Réserve Civique chez FACE Grand Lyon !

La mission réalisée par une réserviste pionnière est d’accompagner un primo-arrivant dans sa recherche d’emploi.

AGIR RSE – Devenir consom’acteurs

, une semaine pour passer de l’inspiration à l’action

Le Label “Lyon, Ville Équitable et Durable”, le repère indispensable pour consommer responsable

séparateur

Rencontre avec Dounia Besson, adjointe au maire de Lyon, déléguée à l’Économie Sociale et Solidaire.

Pouvez-vous nous présenter le Label « Lyon, Ville Équitable et Durable ? »

Le label LVED est un repère de consommation qualitatif créé par la Ville en 2010. Il n’a pas d’équivalent ailleurs. Il rassemble aujourd’hui 220 labellisés, tous secteurs confondus (alimentation, mode, bien-être, habitat, conseil, santé, services à la personne, événements, culture, etc.).

Toutes sont basées dans la Métropole de Lyon, et les deux tiers à Lyon même. Le label est un club qui réunit ses membres environ une fois par mois, afin de favoriser l’interconnaissance, de rechercher des solutions à des problématiques communes, de favoriser l’émergence de coopérations. La labellisation est gratuite.

En quoi le label peut-il aider les consommateurs ?

 Le label LVED est un repère pour les consommatrices-eurs, il apporte la caution de la municipalité à la qualité globale d’une démarche de développement durable exemplaire.

Comment sélectionnez-vous les entreprises labellisées ?

Les structures volontaires candidatent en se soumettant à un référentiel dont le niveau d’exigence augmente très régulièrement. Ils doivent fournir des pièces justificatives, et sont  labellisés pour 3 ans.

Leur candidature est examinée par un comité de labellisation, qui associe des experts des services municipaux, et des labellisés.

Ce référentiel balaie les différents champs de la RSE : respect de l’environnement, implication sociétale, gouvernance, innovation, dans une dynamique de progrès continu.

Comment reconnaître une entreprise labellisée “Lyon, Ville Equitable et Durable” et où la trouver ?

 

La Ville a créé un logo, visible sur les vitrines et les sites internet des labellisés. Elle édite chaque année un guide qui référence tous les labellisés. Le site internet lyon.fr les répertorie sur une cartographie en ligne. Le label est présent sur les réseaux sociaux, des campagnes Decaux, des événements, de l’achat presse.

 

label

Quel est l’évènement majeur du Label durant l’année ?

Le label organise chaque année deux évènements grand public :  le village des labellisés qui permet de vivre les fêtes de fin d’année sur le mode de la consommation responsable, et le festival des labellisés avant l’été.

Comment imaginez-vous la suite pour le Label ?

Le label va continuer sa croissance progressive, en restant sur son identité qualitative : montée en qualité des labellisés, accueil de nouveaux acteurs exemplaires, départ naturel de certaines structures… Le club va se développer en permettant le développement concret d’autres coopérations opérationnelles. Les événements du label vont monter en puissance.

poignee de mains

AGIR RSE – Être loyal en affaires


AGIR RSE

, une semaine pour passer de l’inspiration à l’action

Les ESSPRESSO de la CRESS AURA ?

séparateur



Rencontre avec Romain TRUCHI de la CRESS Auvergne Rhône Alpes.

Pouvez-vous nous présenter la CRESS AURA ? 

La CRESS AURA (association Loi 1901) est l’organisation régionale représentative des mouvements et des syndicats d’employeur.euse.s de l’économie sociale et solidaire en Auvergne Rhône-Alpes (coopératives, mutuelles et associations).  Notre objectif est de construire des réponses innovantes favorisant le décloisonnement et les coopérations entre les différentes composantes de l’économie sur les territoires. Nous avons plusieurs missions :

  • Promouvoir l’Economie Sociale et Solidaire à travers différents outils (Site internet, le mois de l’ESS)
  • Représenter et favoriser une meilleure prise en compte de l’Economie Sociale et Solidaire dans les politiques publiques
  • Appuyer le développement économique et l’innovation sociale 

Pouvez-vous nous présenter une action en faveur de la Responsabilité Sociétale des Entreprises ?

logo les espresso

Nous organisons « Les ESSPRESSO », un concept original et innovant pour permettre aux organisations de booster le réseau professionnel et les affaires de façon responsable.


Les entreprises de l’économie sociale et solidaire, proposent en effet une diversité de biens et de services de qualité. Quoi de mieux que des rencontres professionnelles pour présenter son activité à de nouveaux partenaires, client.e.s ou prestataires ?


Chaque édition des ESSPRESSO rassemble une quarantaine de participant.e.s issu.e.s de l’Economie Sociale et Solidaire ou désireux.euses de collaborer avec des entreprises de l’ESS. À l’occasion de ces rencontres, chaque participant.e obtient 5 rendez-vous d’affaires de 20 à 30 minutes avec d’autres professionnel.le.s inscrit.e.s, pour se faire connaître et développer son réseau de partenaires.

Comment imaginez-vous la suite des Rencontres ESSPRESSO ? 

Le principal objectif des ESSPRESSO est d’encourager la création de projets innovants à travers la coopération inter-entreprises. De ce fait, notre message auprès des participant.e.s est recontactez-vous, tissez des partenariats avec vos interlocuteur.rice.s que ce soit pour : développer des affaires, mettre en place une coopération économique, monter une action commune notamment sur les aspects achats responsables mais aussi ressources humaines, communication, évènementiel …  Par ailleurs, la CRESS AURA et ses partenaires peuvent accompagner les participant.e.s dans leur projet de partenariats ou d’achats responsables.

Avez-vous des éléments de bilan ?

Aujourd’hui, lors de nos ESSPRESSO, les participant.e.s nous ont fait un retour de 91 % de rdv satisfaisant ou très satisfaisant ! … Et une envie d’aller plus loin ensemble pour 81 % des rdv.


reunion les espresso



EN SAVOIR PLUS



Exemples d’entreprises présentes : 

logo le moulin a salades


Le Moulin à Salades répond aux besoins d’une alimentation saine et équilibrée, tout en se plaçant comme un fervent défenseur des saveurs et de la gourmandise. La spécialité du Moulin, c’est une salade composée sur mesure, généreuse, avec des produits frais, agrémentée à loisir d’une quiche, d’une pita, d’une soupe ou d’une part de gratin Dauphinois (en hiver).

L’entreprise a mis en œuvre un politique RSE à travers ses valeurs et engagements:

  • Elle s’engage à utiliser des produits frais et de qualité : 100% fait maison, volonté de tendre vers le 100% bio, …
  • Elle s’engage pour l’environnement : 65% des fournisseur.euse.s sont à moins de 70kms de Lyon, utilisation de cyclo charrettes et voitures électriques pour les livraisons…
  • Une entreprise libérée : gouvernance transparente et participative, 40% des résultats redistribués aux salarié.e.s

L’entreprise a obtenu le label de LYON VILLE EQUITABLE et DURABLE et l’agrément Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale


En savoir plus


logo ethic etapes

L’association assure l’accueil temporaire de tout groupe de personnes françaises ou étrangères désirant découvrir Lyon.  

Ethic Etapes CISL Lyon, est une association loi 1901 qui s’inscrit dans l’univers du tourisme social avec la volonté de privilégier les jeunes et les personnes en situation de handicap.

 

L’association a initié une démarche de Développement Durable avec l’obtention en 2012 de l’ECOLABEL EUROPEEN et du label de LYON VILLE EQUITABLE et DURABLE. En 2014, elle s’inscrit dans le réseau des Refuges LPO.

Les actions menées :

  • Sensibilisation des hôtes au tri, et à l’économie d’énergie,
  • Participation à des actions de l’économie sociale et solidaire,
  • Formation du personnel,
  • Utilisation de ressources renouvelables et de substances moins dangereuses pour l’environnement,
  • Promotion de l’éducation à l’environnement.